Ladyhawke, la femme de la nuit – 4/5

Oyez Oyez braves gens !

Aujourd’hui nous allons parler d’un film qui est sorti 2 ans avant ma naissance, soit en 1985. Et là vous vous dites, mais qu’est ce qu’elle est douée en calcul ! Hallucinante, cette nana ! Elle a tout pour elle !… Mais je crois que je m’égare, là.
Bref, aujourd’hui nous parlons donc, de Ladyhawke, autrement appelé « la femme de la nuit ». C’est un film que j’ai vu pour la première fois, quand j’étais toute petite et que je n’ai cessé de voir par la suite. C’est évidemment mon père qui me l’a montré, comme toujours ! Merci Papounet ! ^^



Ce film raconte l’histoire d’amour d’Etienne de Navarre (Rutger Hauer) et d’Isabeau d’Anjou (Michelle Pfeiffer). Dit comme ça, on se dit qu’il s’agit d’une histoire d’amour lambda au temps du moyen age. Or il s’agit d’une histoire d’amour maudite. Un évêque rendu fou de jalousie par leur jolie histoire a décidé de les maudire. C’est ainsi qu’Etienne passe la journée sur deux jambes et la nuit à 4 pattes. Noooon… il ne picole pas. Il se transforme en loup ! Vous êtes lourds ! Je ne suis pas en train de vous raconter un épisode de Confessions Intimes, nanmého ! Bref, Isabeau quand à elle, est une femme la nuit et se transforme en faucon dès que les premiers rayons du soleil apparaissent. 
Etienne, bien décidé à rompre cette malédiction, fait équipe avec un jeune voleur, Phillippe Gaston (Matthew Broderick) pour retrouver l’Evêque et l’envoyer jouer au tarot en enfer…

Je pense qu’avant d’aller plus loin, il faudrait débriefer 5 min sur les noms et prénoms des personnages dans ce film. Je trouve qu’entre Etienne, Isabeau et Phillipe Gaston, les pauvres héros ne sont pas aidés… Je suis même persuadée que si ils leurs arrivent autant de malheurs en 2h, c’est quasiment uniquement à cause de leur noms… Mais bon, le scénariste a préféré dire que c’était plutôt une histoire d’amour maudite… Chacun sa version des faits, passons.

J’ai adoré ce film dès la première fois où je l’ai vu et à chaque fois que je le revois, je l’aime encore plus. 
En toute honnêteté, je pense que si quelqu’un qui ne l’a pas encore vu, le voyait à notre époque pour la toute première fois, je ne suis pas sure qu’il aimerait. Les effets spéciaux sont « cheap », l’histoire est un peu capilotractée et la musique fait très années 80, on y reviendra d’ailleurs.
En gros, je ne le vois pas vieillir car je garde l’image magique de ce film de fin des années 80, début 90. Du coup, il ne vieillira jamais pour moi !

Les trois acteurs principaux sont vraiment très bien dans ce film. C’est d’ailleurs, là que Matthew Broderick s’est fait connaitre. Michelle Pfeiffer est excellente ainsi que Rutger Hauer, qui sont pourtant de très jeunes acteurs dans ce film.

Et enfin, ce film est également une pure merveille de musique. Le groupe Alan Parsons Project, que j’adore, s’est occupé de la bande son du film. Cela donne une dimension très moderne au film. En effet, il s’agit d’un film d’époque moyen-âgeuse sur fond de musique presque « électro/pop » des années 80. Sans la musique, ce film perdrait beaucoup de son charme. Disons que quand mon père le regarde, je reconnais plus rapidement la musique que les images. 



Donc, pour résumer ce film est une merveille de la fin des années 80. A voir, à re-voir, à re-re-voir, à re-re-re-voir, enfin, bref vous avez compris ! 

Publicités

2 réflexions sur “Ladyhawke, la femme de la nuit – 4/5

  1. Je confirme : je l'ai déjà vu des dizaines de fois, et je l'adore toujours autant même s'il parait un « peu vieillot » par ses trucages d'époque…. Mais l'histoire, le jeu des acteurs et la musique sont parfaits…. A voir sans modération….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s