Le Village, 5/5

Il existe un village dans une contrée très éloignée où règne la paix. 
Dans ce village, les règles sont simples :



Ne pas montrer, ni regarder la couleur interdite,
Ne jamais franchir les bois, 
Si vous entendez sonner la cloche, fuyez ! 

Je suis entièrement d’accord avec vous, ces trois règles sont bien mystérieuses !



Ce film raconte l’histoire d’une poignée d’hommes et de femmes qui sont venus s’installer dans une partie du monde isolée de tout et surtout de tous. Les anciens du village, c’est à dire ceux qui ont fondé cette communauté, ont écrit ces trois règles visant à protéger l’ensemble des habitants. 
Pour faire court, ce village est encerclé par une « forêt-coupe-gorge ». Le village est à la fois protégé par d’inquiétantes créatures mais il craint encore plus leur courroux. Leur protection a un prix. Les Villageois ne doivent pas tenter d’entrer dans la forêt sinon cela déchaîne la colère de ces charmantes bébètes. 
NB : Harry Potter et Le Village : même combat. Dans le premier, on a « celui dont on ne doit pas prononcer le nom » et dans le second, « ceux dont on ne parle pas ». Héhé, et là, tout le monde se dit que Voldemort a fait des petits et les a abandonné dans cette fameuse forêt. Quel horrible Papa ! C’est pour ça qu’ils sont en pétards les monstres ! Tout s’explique !

Ces gens vivent tranquilles dans leur cambrousse, sans personne pour venir les em……
…bêter ^^ 
Le seul problème c’est que si ils veulent rejoindre une grande ville pour, par exemple ‘SPOIL’, acheter des médicaments, ‘SPOIL’…, cela leur est interdit. 
Malgré cela, les gens se marient, font des enfants, travaillent… dans le village. Cette inquiétante présence ne les empêche pas de vivre mais plutôt d’évoluer. 

Ivy, la fille du chef, brillamment interprétée par Bryce Dallas Howard, est une jeune femme aveugle qui est secrètement amoureuse du garçon le moins causant du village, Lucius Hunt (Joaquin Phoenix). Quand Noah Percy, personnage que l’on peut identifier comme l’idiot du village (je sais, ce n’est pas politiquement correct et pourtant c’est exactement ce qu’il est !), s’en rend compte, il décide de tuer Lucius. Il le poignarde mais ne fait que le blesser grièvement. Le conseil des anciens se réunit et décide d’envoyer un émissaire traverser la forêt en quête de médicaments. Ils choisissent Ivy, en se disant « vu qu’elle est aveugle, les créatures ne lui feront rien… » Chouette idée ! J’ai tendance à penser qu’Ivy est juste la proie idéale de ces monstres. Miro comme elle est, elle est encore plus facile à attraper ! Mouhahaha ! Ouais bon, en tout les cas, elle entre dans la forêt comme prévu, mais…

Voilàààààà, je m’arrête évidemment ici parce que comme tout film de Shyamalan qui se respecte, il s’agit d’un film à rebondissement. C’est un peu étrange dit comme ça, mais ses films ont toujours un retournement de situation à 360°. Souvenez vous du « Sixième sens »…

M. Night Shyamalan est un réalisateur atypique, en dehors du fait d’avoir un nom imprononçable. Dans tous ses films, il y a toujours deux dimensions. C’est le genre de film que tu es, donc, obligée de voir au moins deux fois. En ce qui me concerne, je regarde les films 5, 10 ou même 20 fois, donc pas de problèmes. 
J’ai souvent entendu les gens dire que « Sixième sens » était prévisible, que la deuxième dimension était évidente… Personellement, je n’ai rien vu venir, jusqu’au dénouement où j’ai du avoir une phrase mémorable du style : « aaaaaaaah d’accord, mouhahahaha, l’enfoiré…, j’comprend mieux pourquoi… non et puis c’est vrai que… Bon allez on le re-regarde ? » Mémorable, je disais.

Pour le Village, c’est tout pareil, suspens jusqu’au dénouement. Ceci dit, je pense que celui là est plus difficile à imaginer que celui avec Bruce Willis. M’enfin, peut être que ce n’est que moi qui est trop niaise, duppe, truffe ? (rayez la mention utile !) 

Ce réalisateur est souvent toujours accompagné du même compositeur James Newton Howard. C’est le genre de compositeur que je range dans la même catégorie que Hans Zimmer et John Williams. C’est à dire dans la catégorie des compositeurs-qui-sont-tellement-doués-qui-font-des-BO-géniales-et-qui-ont-tous-une-signature-musicale-reconnaissable-entre-toutes-donc-que-j’aimeuuuuuuuuuuuuh !
Ouais c’est une catégorie étrange, mais c’est tellement vrai : une musique originale et qui systématiquement prend au tripe !
Ce film est donc très bien servi par une musique magique !

Le plus de ce film très original est l’immense casting : William Hurt, Sigourney Weaver, Adrian Brody (décidement, un excellent acteur), Brendan Gleeson, Judi Greer, Michael Pitt et évidemment, Bryce Dallas Howard (actrice fétiche de Shyamalan) et Joaquin Phoenix.
Comme ce sont tous de très bons acteurs (confirmés depuis longtemps, pour certains ^^), le film glisse tout seul. C’est pas l’image la plus glamour qui existe mais c’est l’idée. 
On rentre très facilement dans l’ambiance du film et le suspens est gardé jusqu’au bout !

Je conseille ce film, une fois, deux fois, … bref autant de fois qu’il vous faut pour en saisir la magie.
« Mes enfants, ceux dont on ne parle pas n’ont pas violé nos frontières depuis de nombreuses années, nous ne pénétrons pas dans leur bois, et ils ne viennent pas dans notre vallée : c’est une trêve, nous ne les menaçons pas, pourquoi feraient-ils une chose pareille ? »
Publicités

3 réflexions sur “Le Village, 5/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s